Le Comité International de Soutien au Syndicalisme Autonome Algérien

Les premiers syndicats autonomes algériens, tel le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP), sont nés au début des années 90, lors de la brève ouverture constitutionnelle au pluralisme politique et syndical. Ces syndicats font de leur premier principe une autonomie complète par rapport au pouvoir et aux organisations politiques.

 
Qu’est ce que le CISA ?

What is CISA ?

 

 
Qu’est ce que le CISA ?

 

Les premiers syndicats autonomes algériens, tel le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP), sont nés au début des années 90, lors de la brève ouverture constitutionnelle au pluralisme politique et syndical. Ces syndicats font de leur premier principe une autonomie complète par rapport au pouvoir et aux organisations politiques.

 

Ils existent aujourd’hui dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’administration publique etc. Il sont souvent majoritaires dans ces secteurs et représentent une alternative par rapport à l’Union générale des Travailleurs algériens (UGTA). Les autonomes défendent un syndicalisme de base, démocratique et revendicatif. De plus, de nombreuses femmes se sont engagées dans ces syndicats qui, aujourd’hui, constituent de véritables outils de lutte pour la défense des droits des femmes.

 

La guerre civile des années 90 voit la mise en place de l’état d’urgence… qui n’a toujours pas été levé et qui donne un prétexte au pouvoir pour systématiquement harceler les autonomes jugés trop gênants : interdiction de réunion publique, droit de grève dénié, suspensions arbitraires des militants, mutations tout aussi arbitraires, surveillance permanente et pressions multiples font que les syndicalistes ont plus que jamais besoin de solidarité au niveau international.

 

C’est dans cette perspective que s’est créé le Comité international de soutien au Syndicalisme Autonome Algérien (CISA). Regroupant des syndicalistes algériens et français, mais aussi, entre autres, des militants d’associations de défense des droits de l’Homme, le comité se donne pour objectif de développer un réseau de solidarité internationale. Il s’agit en premier lieu d’informer sur la situation en Algérie. Il s’agit également de multiplier les rencontres entre les autonomes et les syndicats, associations et ONG internationale. Le comité soutient les campagnes menées par les syndicats et les fait connaître.

 

Dans cette perspective, la collecte d’une aide financière est primordiale : elle permettra aux syndicats de louer des locaux, de s’équiper, de développer leurs outils militants, de se déplacer pour les rencontres à l’étranger, etc.

 

Le CISA est une association de droit français (loi 1901) ouverte à toutes et à tous, individus, associations et syndicats.

 

Vous pouvez dès à présent adhérer au CISA.

 

What is CISA ?

 

The first Algerian autonomous unions, such as the National Autonomous Union of staff of public administration (SNAPAP), were born in the early 90s during the brief constitutional opening to pluralism in politics and among unions. The first principle of these unions is full autonomy from power and political organisations.

 

They exist today in the sectors of education, health, public administration, etc. They often have the majority in these sectors and represent an alternative to the General Union of Algerian Workers (UGTA). The autonomous unions defend a grassroot, democratic and offensive unionism. Moreover many women are involved in these unions, which today are real tools to fight for the rights of women.

 

The civil war during the 90s saw the establishment of a state of emergency… which has still not been lifted and gives a pretext to the power to systematically harass the autonomous unions, deemed too troublesome : prohibition of public assembly, right to strike denied, arbitrary suspensions of union members, arbitrary transfers, constant monitoring and multiple pressures. Unionists need more than ever international solidarity.

 

It is in this perspective that the International Committee supporting Independent Algerian Unionism (CISA) was formed. Bringing together Algerian and French trade unionists and also, among others, activists from associations defending human rights, the committee aims at developing an international solidarity network. Firstly to inform about the situation in Algeria. Also to multiply meetings between the autonomous unions and international unions, associations and NGOs… The Committee supports the campaigns carried out by the unions and promotes them.

 

The collection of financial support is essential : it allows unions to rent premises, equip, develop their work, travel to meetings abroad …

 

The CISA is an association under French law (loi 1901) open to all : individuals, associations and unions.